Aïkido traditionnel lyonnais en image dojo aïkido Lyon Tassin 69

  • Mettre votre souris sur l'écran aux divers endroits
  • Icône en haut à droit plein écran ou réduire la photo
  • Lorsque vous cliquez sur une image de la page une fenêtre s'ouvre avec l'image agrandie
  • Avec votre souris à droite cliquez pour faire avancer les images à gauche pour reculer ou en bas de l'image pour en choisir une
  • Fermeture close en bas à droite

Afin de mieux se connaitre car on a toujours une appréhension lorsqu'on ne connait pas. Pour les précisions localisation etc. voir la page contact du site.

Il suffit de cliquer sur n'importe quelle image, puis de naviguer.

Notre dojo aïkido à Lyon 69 se situe en banlieu à Tassin-la-Demi-Lune

"Dojo" le lieu (jo) où l'on apprends la voie(do) du maitre du dojo

 


Do (voie) jo (lieu) un terme japonais qui a du sens

Cela n'est donc pas "une salle de sport" ou de "fitness" dans le cas d'un art martial.

Il ne faut pas se contenter de la traduction littérale mais "le comportement et le fonctionnement entre une salle de sport et un dojo c'est le jour et la nuit. Un débutant ne connais pas le fonctionnement d'un dojo et cette différence. D'où l'importance de la signification du terme dojo et des termes de base et ce que cela induit. Tous les pratiquants se contente d'un traduction littérale du mot profonde erreur pas étonnant qu'ils n'aient rien compris à ce qu'ils pratiquent souvent depuis des années.

"la transmission d'un savoir de maitre à élève "

Il s'agit un enseignement traditionnel c'est à dire : "la transmission d'un savoir de maitre à élève " comme les compagnons du tour de France, l'opposé d'un système sportif et de son focntionnement fédéral.

La confusion vient que la même salle est fréquentée par des gens "en kimono".

Les non initiés font vite l'amalgame entre "sports" et "arts" martiaux et comme ils sont une majorité 90% de la population tout le monde pense qu'il en est ainsi.

Logo aïkido de notre Dojo

Nous avons repris le symbole du hotou le taïki est trop galvaudé même les surfeur l'utilisent à l'envers comme tout le monde.
C'est le vide "té" qui génère le manifesté yin/yang. La philosophie orientale est le pilier de l'aïkido.

Ici les idéogramme sont clairs ils définissent la discipline exemple : "aï" de harmonie c'est l'inverse d'opposition, de combat, de compétition de sport. "do" l'objectif la réalisation de soi même, la technique n'est pas l'objectif juste un outil. Donc on ne vous demandera pas comme l'éducation nationale de réciter de listing de techniques. On ne demande pas à un mécano de vous donner le listing de sa caisse à outil on veut juste que la voiture en panne fonctionne..

Il suffit de connaître le sens de ces quelques mots japonais et pas se limiter à leur traduction Le sens de "aÏ" est un homophone de aimer le fondateur ne lui pas donner ce sens, il s'en explique car on trouve la traduction de aï à 90% par amour. Des ignorants on fait une traduction littérale et tous les autres tout aussi peu instruit ont suivit... Voilà comment on pollue un art par ignorance et en la faisant partager à un maximum de gens. Au bout d'un certains temps on fait l'inverse de ce qui a été voulut par le fondateur de l'aïkido... Va t'on faire comme le judo, le karaté transformer notre art en sport avec grâce à l'aide d'une foule d'ignorant ?

Aiki. Le terme aiki existe depuis très longtemps. Le ai de aikido est un homophone de ai : aimer.
La voie particulière que j’ai parcourue et conquise et dont je suis imprégné, je l’ai nommée aiki-do.
Ce que les gens qui pratiquent les arts martiaux, appellent aiki est fondamentalement différent de ce que je nomme aiki... O sensei Morihei Ueshiba (fondateur de l'Aïkido)

 


Notre maitre aïkido "Alain Peyrache sensei"

 


L'aïkido traditionnel se pratique sous la direction d'un maitre

La première photo représente la transmission d'un savoir de Maitre à élèves...
La transmission de l'aïkido de son fondateur à Alain Peyrache. Puis à ses uchi deshi.

La confirmation que vous êtes bien dans "un dojo d'aïkido traditionnel". Obligatoire pour pouvoir "choisir son maitre et donc son dojo".

Inutile de présenter Alain Peyrache vous verrez sur le site principal

Au japon on dit "1 maitre 1 dojo". Alain Peyrache est le professeur du dojo de Tassin.

Un diplôme sur un mur n'indique rien, encore moins la compétence d'un professeur. C'est juste une obligation légal française pour les professeur professionnel... Du législatif franco français mal compris puisque des amateurs non obligé le font sans doute pour faire croire qu'ils sont qualifiés à des gogos non informés car pour les budokas c'est du plus haut ridicule et contraire aux règles du Budo qu'ils doivent vous enseigne! ce qui est pour le moins paradoxal.


Dans un dojo il n'y a qu'un professeur "1 maitre 1 dojo"

Si un dojo affiche plusieurs professeur : ce n'est pas un dojo mais du fitness ou du n'importe quoi dans tous les cas de l'incompétence et de l'ignorance de l'aïkido.

Si vous voyez une autre personne qu'Alain Peyrache faire un cours au dojo de Tassin, il ne s'agit pas d'un professeur mais d'un élève appelé "uchi deshi" en situation d'apprentissage c'est sa façon d'apprendre à ce stade.
Chaque uchi deshi passera à son tour faire des cours pour sa formation.

 




Les uchi deshi du dojo qui gèrent les inscriptions aïkido

Les uchi deshi

Quand on récite ce que l'on a appris comme un perroquet on est au premier stade de la connaissance : "le connaitre".

Lorsqu'on retraduit, restructre avec ses mots et ses gestes ce qu'on a appris on passe à un nioveau supérieur : "le comprendre".

Enseigner ce qu'on sait avec rigueur pour ne pas polluer
est donc une situation d'apprentissage en aïkido et dans les arts traditionnels.

En sport c'est différent on est entraineur, examens, diplômes un fois réussit "on sait"
On est élève on passe le bon examen et on devient prof compétent sans jamais avoir appris.. L'éducation nationale française ...
Elle n'a rien à faire en aikido qui est japonais et oriental.

On apprend l'aïkido en fait avec les uchi deshi, ce sont eux qui font l'enseignement dans un dojo traditionnel, enseigner est pour eux une situation d'apprentissage.

C'est leur façon d'apprendre ils doivent enseigner aux kohaï rigoureusement l'enseignement du maitre du dojo et non pas leur vision et leurs délires personnel Ils le feront dans leur dojo pour l'instant ils apprennent dans le dojo de leur maitre. Un élève vient chercher l'enseignement de ce maitre pas la vision d'un élève moins compétent qui est en situation d'apprentissage...

Quand on vous disait que les mots et dojo avait un sens et une implication dans le moindre geste ? Aï est formé de 3 caractères le toit la maison, le chiffre 1, la bouche... Traduction "il n'y a donc qu'un avis dans la maison (dojo) celui du maitre" et les élève viennent apprendre cela. On est loin de l'homophone aimer, amour...

On est identifié comme l'élève d'un maitre

Montei, Monka, Monjin désigne l'élève là aussi cela à du sens : "l'élève qui est devant, dessous, à franchi.. la porte du maitre.
Ceux qui ne savent pas parlent "d'aïkidoka" "ka" a le sens d'expert ?

Comme vous voyez si tout le monde connaît le sport, on connait aussi le fonctionnement des sports martiaux aussi sans jamais avoir pratiqué...
On le voit ici un art martial si vous en parlez comme un sportif vous êtes à coté de la plaque : vous dites n'importe quoi.
Vous n'allez pas non plus l'apprendre en 1 jour...

 


On a tous commencé l'aïkido ainsi : "par un cours découverte"

On a eu la réponse à nos questions sur l'aïkido, le dojo, le sensei

 


Il faut savoir quelques petites choses basiques pour ce premier cours, ça peut vous rassurer et vous aider à en profiter pleinement.
Voici donc les questions posées à ce moment-là.

Lexique des termes japonais de nos amis de l'aïkido Bressan ain 01

Pour les termes japonais, pour approfondir certaines notions dans les réponses qui suivent.
Le lexique de nos amis du dojo aïkido de Bourg en Bresse est très bien fait, de plus ils ont le même professeur que nous, on est du même dojo en 2 lieux différents.
En cliquant sur le bouton vous ouvrez une autre fenêtre pour avoir le lexique toujours à coté de votre lecture. Cliquer ici »

 

Non, c'est inutile on répondra à toute vos questions lors de votre venue.

Il suffit de remplir le formulaire avant de venir. Pour cela cliquer sur s'inscrire dans le menu en haut et donner les infos de bases.

Ainsi vous n'aurez pas à le faire lors de votre venue.

Si vous êtes timide et que cela peut vous rassurer, venez avec un ou une ami(e), voir en famille.

Sauf contre-indication médicale : "la réponse est OUI". Donc voir votre médecin.

Attention de ne pas confondre avec "sport martial" ce qui est fréquent. La compétition, la volonté d'obtenir un résultat amène à dépasser ses limites et donc augmente les chances d'accidents.
Instructions données par certains profs de judo (du vécu) : "votre adversaire en compétition à un bandage mettez tous vos efforts dessus... vous avez besoin d'un bandage mettez-le sur le membre opposé qui est sain..."
L'esprit sportif quoi, il faut gagner à tout prix...
C'est pourquoi il faut être convaincu que : "le sport serait bon pour la santé...".

En aïkido pas de compétition, pas d'obligation de résultat, de performance à réaliser etc. L'aïkido est l'inverse d'un "sport" normal c'est un "art". Comme dans tous les arts on pratique pour soi et son évolution au rythme que l'on a choisi.
Il s'agit donc d'une activité physique saine et prescrit par la médecine.

Un accident en aïkido dénote un manque de maitrise, que l'on a mal évalué les capacités de son partenaire, donc une erreur imputable en général...
Aux 2 personnes qui pratiquent ensemble et rarement une seule.
Car on permet à l'autre de pratiquer (le coté partenaire) mais pas de faire n'importe quoi on peut reprendre le contrôle n'importe quand si la situation devient dangereuse (le coté adversaire).

A la fois partenaire/adversaire, omote/ura, on apprend en projetant et en étant projeté, on élève (kohaï) et professeur (sempaï) cela dépendant du partenaire, le fameux yin/yang de la philosophie orientale et cela dans toutes les situations et comportements.

Cela n'existe qu'en aïkido, c'est au cœur de la pratique de notre art. L'originalité et l'intérêt de l'aïkido...

Donc pas d'âge, pas de condition physique particulière comme préalable à la pratique de l'aïkido.

Regardez les photos ci-dessus : une simple tenue sportive et pied nu permet d'assister à ce cours.

Si vous avez déjà pratiqué un art martial, vous avez peut-être déjà une tenue adaptée vous pouvez bien sur la mettre même si elle n'est pas adaptée à la pratique de l'aïkido.
Cette tenue survêtement par exemple doit être propre.

Mais assurez-vous que votre état de santé vous permette de pratiquer lors de ce cours d'essai. Demander à votre praticien habituel qui souvent confond avec des sports martiaux compétitifs beaucoup plus dangereux. Vu que l'objectif est la performance et gagner à tout prix.
En aïkido nous n'avons pas ces fantasmes.

Pour votre sécurité et parce que c'est le fonctionnement normal de notre pratique : les cheveux longs seront attachés, porter des lunettes adaptées à une pratique physique. Colliers, bagues, montres etc. enlevés le temps de la pratique.

Si vous avez des problèmes physiques, articulaire musculaire etc. avertissez votre partenaire afin qu'ils les prennent en compte. Du simple bon sens.

Rien de plus simple, à l'issue du cours il suffit de poser la question aux anciens que l'on appelle nous "Uchi Deshi".
Ces anciens ont la réponse à toutes vos questions, c'est leurs façon d'apprendre, ils doivent faire face à toutes les situations.

Là aussi c'est un fonctionnement traditionnel on apprend beaucoup mieux en faisant les choses, même si ce n'est pas parfait au début cela ne le sera jamais c'est toujours perfectible, le travail d'amélioration vous obligera mieux connaître vos disciplines et à chercher les bonnes réponses.

Car personne ne fait rien s'il n'est pas obligé de le faire. Être l'uchi deshi qui répond avec compétence au débutant est une façon d'apprendre l'aïkido beaucoup plus vite.

On ne retient que 30 % de ce que l'on voit et on entend et trois jours après on a oublié 80 % alors qu'on retient 80 % de ce que l'on fait.

L'aïkido n'est pas une démarche intellectuelle on apprend avec son corps. C'est pourquoi on s'intéresse aussi aux méthodes orientales permettant de préserver la santé" seifuku" remettre le corps à l'état initial :
cela fait partie aussi de l'étude de l'aïkido et du Budo japonais en général, la culture martiale en quelque sorte.

La tenue de l'aïkido traditionnel est celle de tous les arts traditionnels japonais : un vêtement (gi) d'exercice (keiko) ou aïkidogi vêtement d'aïkido + un hakama au début on pourra vous prêter les armes : boken,jo,tanto mais on préfère très vite les siennes.

Nous ne parlons ici que pour notre "dojo", car c'est très variable rien n'est normalisé dans un art, en aïkido on a tout et son contraire sous le même terme. Vous l'apprendrez très vite. D'où la nécessité pour le pratiquant de choisir son maître. C'est d'ailleurs la première question que l'on pose quand on ne vous connaît pas : « vous êtes élèves de quel maître ». Ce qui vous interroge sur votre fédération ou vos grades sont des incompétents ignorants tout simplement.

Exemples, pourquoi ne pas se fier à l'étiquette : Dans les salles qui accueillent des pratiques martiales il est affiché par certains les valeurs morales de leur discipline entre autres : « la modestie ». Une vertu qu'ils n'ont pas puisqu'ils n'arrêtent pas de parler de leur grade ou de leur diplôme et en font étalage. Donc juste du business pour attirer le naïf. « Comme les plats cuisinés industriels, on ne mange pas toujours ce qui est indiqué sur l'étiquette. » Une tenue d'aïkido vêtement d'aïkido est appelée "aïkido gi", gi veut dire vêtement...

Le hakama espèce de jupe culotte que porte les pratiquants d'aïkido

Vous pouvez pratiquer pendant quelques mois sans hakama car c'est un achat qui coûte cher. Lorsqu'on est sûr de continuer la pratique de l'aïkido pendant longtemps on s'habille correctement.

Certains "clubs d'aïkido" et non pas dojo c'est volontairement et péjorativement que nous employons le mot club, ont un fonctionnement sportif vu leur ignorance de l'aïkido traditionnel qu'ils prétendent parfois enseigner sans le connaître.

Ces clubs exigent le port du hakama à partir d'un certain niveau on n'a jamais su où était le maître étalon qui permettait de mesurer ce niveau…

D'autres font passés les « hakamas » comme des examens, sans doute des enseignants ratés qui copient l'éducation nationale alors qu'elle n'a rien à faire dans l'aïkido.

Pour d'autres c'est une récompense comme des enfants à la maternelle vous recevrez votre image pieuse si vous êtes bien gentils.

Dans tous ces cas vous pourrez vous "habiller normalement" et avoir une tenue normale après être passé sous les fourches caudines de la bêtise humaine et de l'ignorance. Ridicule non...? Bienvenue dans la réalité.

Les politiciens ratés, les administratifs ratés, les enseignants ratés c'est la plaie du monde associatif… dans notre dojo nous veillons à ce qu'il y en ait pas.

Le monde parfait n'existe pas.

Évidemment que oui. Aucun art martial ne vous préparera la pratique de l'aïkido c'est même un inconvénient. Une théorie sportive des sports complémentaires... qui n'a rien à faire comme le sport en aïkido.

A l'instar de Coluche

se faire traiter de "sportif" n'est pas un compliment en aïkido... C'est confondre sports martiaux et art martial.

Exemple en judo on tire, en aïkido il ne faut surtout pas tirer il faut pousser. Quand vous êtes habitués à tirer depuis des années ce n'est pas le premier réflexe que de pousser surtout si vous êtes surpris par l'attaque.

Alors qu'un débutant qui pousse dès le début de sa pratique martiale pour lui c'est une situation normale.

C'est pourquoi chaque pratique martiale et particulière, les autres pratiques martiales sont des handicaps.

Un vrai pratiquant ne pratique qu'une discipline martiale pour ces raisons les multicartes de la partialité apparemment compétent pour les ignorants sont en fait des incompétents martiaux pour les pratiquants.

Flagrants délires classiques

Qui n'a pas entendu cette vieille scie :
« si on prend le meilleur de chaque art martial… » on obtient un super art martial.
La personne qui tient ce langage n'a bien sur jamais pratiqué, un délire parmi d'autres .... ainsi marche le commerce.

Pourquoi ceux qui tiennent ces propos ne se posent jamais la question :
«Pourquoi les pratiquants de ces arts martiaux des spécialistes donc, sont-ils assez bêtes pour pratiquer en même temps que le meilleur le plus mauvais ? » alors qu'ils passent leur temps à chercher le meilleur ? Et qu'ils ne font pas la différence ?
Seul celui qui ne pratique pas qui n'y connait rien en serait donc capable ? Ils sont vraiment très bête ces pratiquants d'arts martiaux…

Comme disait un philosophe anglais bien connu : « on peut vivre des produits de la terre, on peut vivre des produits de la mer, on peut vivre de la bêtise humaine… »
C'est ce qu'essaye de faire certains, voilà un marché juteux… Certains n'ont pas hésité à conquérir ce marché de pigeons.

Nous vous recommandons de consulter à ce sujet les sites spécialisés anti arnaque martiale.

2 sites anti arnaques martiales à connaitre : ou pourquoi il ne faut se fier à l'étiquette

Il en existe peut-être d'autres mais ils sont rares.

Exemple : le fondateur de l'aïkido à pratiquer la plupart des arts martiaux de son époque jamais en même temps, lorsqu'il a découvert l'aïkido il n'a jamais fait autre chose ni conseiller de faire autre chose vu l'immensité de ce qu'il reste à découvrir. "En aikido, il n'y a pas de fin. La voie est sans limite, c'est une fontaine inépuisable."

Oui bien sûr.

On peut commencer l'aïkido n'importe quand, ce n'est pas un sport, on n'a pas le souci de la performance, on n'a pas de programme technique, on n'a pas de chronologie en vue d'une préparation physique à des moments précis.

Nous sommes un art et n'importe quel art peut se commencer n'importe quand.

Non, c'est selon vos disponibilités.

Il est recommandé de pratiquer régulièrement même peu plutôt que beaucoup de manière espacée. En fait il s'agit d'un art de vivre cela fait partie de notre quotidien. Une pratique régulière nous permet d'évacuer le stress et d'éliminer plein de choses nocives à notre santé.

Là encore nous n'avons pas le souci de la performance, du rendement, donc les résultats sont à la mesure de votre investissement et de la régularité de votre pratique.

Vous pratiquez pour votre plaisir vous n'êtes plus au travail, à l'école etc. On débranche on se fait plaisir à son rythme.

Comme partout on trouve de tout. L'aïkido n'échappe pas à la pollution et à l'incompétence.. Votre jugement et votre bon sens vous guideront.

Si c'était le cas il ne pourrait s'agir que de pratique sportives déviantes ? C'est-à-dire exactement l'inverse de l'aïkido. Certains "club sportif" le font croyant bien faire bien sûr, d'autant que cela rassure le néophyte, c'est son cadre habituel.

Ils ont ainsi l'impression de connaître ce qu'ils n'ont jamais appris et n’ont aucun scrupule à le polluer ou à le déformer.

Donc attention à l'étiquette aïkido, comme dans la grande distribution il faut se méfier des étiquettes et vous faire votre propre idée en général le bon sens suffit.

Si vous avez des doutes, allez sur les sites anti arnaques martiales vous serez informés et ne compterez pas sur les médias pour avoir une information objective.

La pratique de l'aïkido repose sur la différence kohaï/sempaï... omote/ura .... donc on ne l'évite pas, mais on recherche cette différence.

Donc vous ne verrez jamais de cours spécifiques en aïkido traditionnel.

Nous sommes tous différents et nous allons donc pratiquer notre art avec notre potentiel en en respectant l'enseignement du fondateur d'aïkido notre boussole.

Le fondateur est considéré comme la plus haute autorité dans ce domaine, même les tendances déviationnistes de l'aïkido l'utilisent pour la simple raison qu'elles n'auraient aucune crédibilité si elles ne faisaient pas référence à cette autorité. Même si les incohérences sautent aux yeux, mêmes des non pratiquants.

La différence pour les orientaux et leurs arts est une différence de potentiel génératrice de vie.

C'est ce qui crée la vie. Mettre des choses semblables ensemble c'est la mort.

C'est pourquoi en aïkido traditionnel c'est-à-dire celui du fondateur de l'aïkido vous ne trouverez jamais des cours pour femmes ou des féminines de l'aïkido, des cours pour débutants, des cours pour les gens aux yeux bleus ou je ne sais quelle lubie occidentale ou sportive.

Là encore c'est confondre "art martial et sport martial" un pratiquant d'art martial ne parle pas, et n'agit jamais comme un sportif

Le seul cas de cours spécifique : cours enfants et ados et des cours adultes

et ceci uniquement pour des raisons de sécurité, imaginez un adulte de 100 kg tombant à pleine vitesse d'une hauteur d'un mètre sur le cou d'un enfant de huit ans.

Pour pallier à cela nous avons néanmoins des cours famille, où les adultes parents souvent, pratiquent avec leurs enfants mais où la priorité est la sécurité de l'enfant.

C'est pourquoi il faut se méfier de l'étiquette aïkido, ce n'est pas toujours de l'aïkido qu'il y a dessous.

Parfois même on vous vend sous un autre nom de l'aïkido mal fait comme le Krav maga, MMA etc.
de l'aïkido rudimentaire et caricatural que l'on a enseigné pendant une dizaine d'heures à des militaires ou des forces de l'ordre sans formation martiale.

Pratiques qui sont maintenant enseignées dans le civil par des gens qui ne sont pas militaires et qui n'ont jamais fait ces formations.

En général des pratiquants auto proclamés qui ont traînés un peu dans toutes les disciplines et sous ces termes très laxistes pratique ce qu'il croit avoir compris de leur parcours martial on ne peut plus sommaire.

Bien sûr que non, sinon ce n'est pas de l'aïkido traditionnel.
C'est-à-dire la transmission d'un savoir de "maitre à élève",
mais d'un sport classique dirigé par une fédération sportive.


L'aïkido est un art oriental c'est une évidence,
il ne fonctionne pas et ne peut pas fonctionner comme un sport occidental.

Une simple question de bon sens.

La lutte bretonne pratiquée avec des règles papoues....
Ce n'est tout simplement pas de la lutte bretonne.

A l'opposé d'un aïkido sportif s'il pouvait exister ou la transmission serait celle d'une méthode normalisée pratiquer par tout le monde, sous le contrôle d'une fédération sportive estampillée "jeunesse et sport" pour sanctionner : performances, examens, de type sportifs occidentaux etc.

L'aikido est un art japonais oriental donc... une autre planète...
Là encore confusion entre sport martial japonaise qui est une pratique sportive de type occidentale à l'opposé d'un art martial japonais traditionnel.

Le principe du sport afin de pouvoir comparer la performance pour savoir qui est le plus fort il faut que tout le monde soit dans les mêmes conditions.
Exactement l'opposé de l'aïkido.

Le fondateur de l'aïkido a été très clair: "l'aïkido est l'inverse d'un sport". C'est pourquoi les élèves du fondateur de l'aïkido lorsqu'ils enseignaient la voie du fondateur en Europe l'on fait au sein d'associations "culturelles" association culturelle française d'aïkido ACFA , association culturelle belge d'aïkido etc.

Tous ces pays étaient rassemblés au sein de l'association culturelle européenne d'aïkido ACEA..

Pourquoi "culturelle" pour qu'à aucun moment il ne puisse y avoir la moindre ambiguïté avec le monde sportif dont l'aïkido traditionnel n'a rien à faire.

Prenons un exemple un art comme la musique, imagine-t-on une musique normalisée ou la performance consisterait à jouer le plus longtemps possible n'importe quoi.

Un art comme la gastronomie ou la performance sportive consisterait à manger la plus grande longueur de boudin en un minimum de temps.

"L'aïkido" qui serait reconnu par le monde sportif, ce n'est pas de l'aïkido, c'est du sport et ainsi on participe aux jeux de Pékin, aux jeux de Moscou, pour représenter son pays.

Comme n'importe quel athlète sportif et c'est le ministère de la jeunesse et des sports qui décide quels sont les représentants français de cette discipline.

On aura ainsi un champion d'aïkido autrement dit le meilleur de ceux qui n'ont rien compris à l'aikido...

Il serait donc plus honnête pour eux de changer de nom.

Si l'honnêteté sportive existait on le saurait : il n'y aurait pas de dopage, de match truqués etc. La seule solution radicale à cela : "ne pas faire de sport."