Aïkido et self défense au dojo de "Lyon Tassin 69"

Si vous avez un compte à régler prenez un révolver, mettez-vous à 15 m et tirez,
mais ne pratiquez pas un art martial... c'est plus efficace et plus rapide. Tamura sensei (stage de Saint Paul de Varax 1975)

Dans un combat la technique martiale représente 10%, le reste c'est les "coui....... !!" . Tadashi Abe sensei (Formateur close combat à la légion étrangère en France)

Comment ne pas aborder le thème de la "self défense"

Le besoin de se sentir en sécurité a toujours été un besoin fondamental de l'homme. De tout temps il a cherché à le satisfaire. Ce besoin a un nom : « self défense ».

Un peu d'histoire et un peu de bon sens.

Pendant un millénaire environ, des militaires japonais "les samouraïs" les fameux guerriers japonais bien connus il y a assez de films sur le sujet.
Ces samouraïs passaient leur temps à se battre et à s'entraîner au combat à mains nues, contre des armes ou pas, avec toutes les techniques possibles et imaginables et ce plusieurs heures par jour.
Quand votre vie est en jeu à chaque instant, on ne plaisante pas avec la formation c'est très sérieux, ce n'est pas 2 heures de pratique par semaine et vous n'êtes pas formé en quelques heures.

Ce qui n'est pas le cas des soldats de nos armées modernes où cela fait simplement parti de la formation du soldat. Quant aux pratiquants de self-défense et leurs enseignants qui prétendent enseigner un art militaire et qui n'ont jamais été militaires, ils n'ont donc jamais vécu cette formation...!!! (transmission de pensées?)

Pensez-vous que les armées modernes américaines, russes, israéliennes, ... puissent en quelques heures apprendre à leurs soldats à faire mieux, en utilisant ces mêmes techniques de samouraïs ? Car ils n'ont rien inventé, juste essaient d'utiliser ce qui existait.

Ou les générations modernes sont extrêmement douées ou les générations anciennes comme les samouraïs sont des handicapés à tous les niveaux.
On se rend compte que ce genre de discours que l'on entend à propos de la self-défense est non seulement complètement bidon, mais dangereux.
Faire croire à des gens que l'on a des compétences, quand on n'en a aucune… Sinon celle de quelques heures de pratique approximative.

Ces mêmes samouraïs malgré leur entraînement, leur courage, leur code d'honneur (bushido), leur stoïcisme dur à trouver à notre époque, n'était pas sûr de l'issue du combat.
C'est pourquoi ils se sont tournés vers les religions et les philosophies pour accepter en toute sérénité de mourir dans l'instant qui allait suivre.

Donc lorsqu'on a un minimum de logique, d'instruction et de connaissances vous imaginez ce que l'on peut penser du baratin entendu lorsqu'on vous vend de la self-défense.

"La self défense" ça n'existe pas.

Il n'existe pas de fédération de self défense par exemple. Pire des sports martiaux qui sont de la self défense (leur raison d'être) ont créé des cours spécifiques de "self défense" par exemple le "karaté défense", la "self défense du judo" pour profiter de ce besoin du consommateur.
C'est pourquoi le non initié a l'impression que cette discipline existe. Une pollution de plus.

Pire pour satisfaire ce besoin des consommateurs, des opportunistes auto-proclamés professeurs de self défense se sont mis de leur propre initiative à enseigner la "self défense", qui n'est autre qu'un délire personnel.

Eux essaient de vous vendre un mélange de ce qu'ils n'ont jamais compris dans les arts martiaux (judo, aikido, karaté, ...) qu'ils ont étudié sans succès. Pour faire sérieux et efficace auprès de ceux qui n'y connaissent rien. Ils prétendent enseigner plusieurs de ces disciplines alors qu'ils sont nuls dans toutes... et ils démontrent à chaque instant leur incompétence.

Tous ces arts ou sports martiaux sont originaux et contradictoires, exemples :
Karaté veut dire "mains vides", un karatéka avec une arme ce n'est plus du karaté mais autre chose ? Mais quoi ?
On ne peut pas s'opposer à son adversaire comme en karaté et la technique suivante aller dans le sens de l'agression comme en aïkido.
C'est l'un ou l'autre mais pas les 2...
Ce qui de fait met en évidence leur ignorance...
On trouve donc tout et n'importe quoi, enseigner par n'importe qui.
D'ailleurs consultez le site anti arnaques martiales et ci-joint le chapitre consacré à la self-défense pour vous en convaincre. Site anti arnaques martiales »
Sinon lire ci-dessous le travail fait par nos uchis deshis ci-dessous, un bon sujet de réflexion.

Pourquoi la self défense existe ?

Comme la zumba le dernier truc à la mode ? L'année prochaine on passera à autre chose ?

Non : c'est la réponse à un besoin de sécurité pour l’individu lambda. En effet c’est bien normal en ces périodes troublées de terrorisme, de sauvageons qui ne respectent rien, la violence physique est un phénomène courant de nos jours. La disparition de la morale, la faiblesse des religions prétexte pour faire de l'activisme politique montée des intégrismes..

L'ignorance du sujet crée les opportunistes (yin/yang)

Le besoin de sécurité est un besoin fondamental qu’il faut satisfaire si l’on veut évoluer dans la société et pouvoir s’intéresser à autre chose. Voir la "pyramide des besoins de Maslow". "L’individu doit satisfaire les besoins qui sont à la base afin de pouvoir réaliser ceux qui sont au niveau supérieur. Le plus haut niveau étant le besoin de s’épanouir." En savoir plus »

Qui fait de la self défense ? 2 malades qui se soignent...

La self défense comme les arts martiaux modernes à la mode ne sont que des sous-produits des arts martiaux classiques. En savoir plus »

Pour être synthétique c’est du business martial de bas niveau. Des consommateurs potentiels ayant le souci d’avoir une réponse en cas de situation violente. À condition de demander un apprentissage minimum, d’être efficace et le plus économique possible. Par définition plus l’apprentissage est court plus c’est économique. Le tout évidemment si possible sans trop d’efforts et sans se faire mal.

Autrement dit quelque chose qui n’existe pas, et qui n’existera jamais : un fantasme de consommateurs de grandes surfaces.

Ce sont les mêmes consommateurs qui cherchent en grande surface et dans la nourriture industrielle, un produit, pas cher, de grande qualité, extrêmement agréable à manger, et bon pour leur santé. Évidemment toute grande surface vous dira que la pire daube est le produit idéal. C’est le travail du packaging et de la pub.

Il en est de même dans le domaine martial. Tout besoin est une aubaine pour les opportunistes et autres escrocs qui vivent de la crédulité des gens.

Le domaine martial n’échappe pas à la règle. C’est pourquoi tous les déchets du monde martial qui ne réussissent pas dans un art martial classique s’autoproclament « professeur de self défense », et exploitent le filon des gens crédules.

Les gens qui réussissent dans le domaine martial classique, qui ont de vraies compétences informent les gens correctement, avec respect et n’exploitent pas leur ignorance ou leur crédulité, une simple question de respect.

Le respect étant un des fondamentaux des pratiques martiales. Si l’on respecte les autres on se respecte soi-même. Ce qui n’est bien sûr pas le cas quand il y a un arnaqueur et un arnaqué… ! Le respect n’est que dans le seul sens d’arnaqué arnaqueur, car celui-ci pense résoudre son problème avec quelqu’un de compétent.

Pour conclure sur le pourquoi de la self défense ?

On ne peut que constater que le consommateur comme le professeur de self défense ne cherchent en fait qu’à passer un étage de la pyramide de Maslow.

  • Assouvir un besoin fondamental pour évoluer.
  • Besoin de sécurité pour le consommateur (en recherche de self défense).
  • Besoin d’appartenance et d’affectif, besoin d’estime, besoin de s’épanouir pour le professeur de self défense (qui n’aura pas trouvé sa place dans le monde des arts martiaux classiques).

Soit deux malades qui se soignent mutuellement et de la plus mauvaise façon.

Les arts martiaux classiques sont-ils des cours de self défense ?

Ce serait un pléonasme inutile si c'était le cas.

Voilà qu’on retrouve la confusion habituelle, soigneusement entretenue d’ailleurs par les sports martiaux.
Il ne faut pas confondre « sport martial » avec art martial : deux mondes complètement différents et opposés.

Prenons le cas du judo par exemple :

Historique et évolution du judo

Jigoro Kano est né le 28 octobre 1860.
Il commence sa pratique martiale auprès de M. Fukuda (Tenjin-shinyo-Ryu) en 1877 à 22 ans
Après 5 ans de pratique de 3 écoles de ju-jutsu Kito-Ryu, Yoshin-Ryu, Tenjin-Shino-Ryu en 1882 il invente le judo et son système de grades kyu et dan qui fera rigoler tous les maitres d’arts martiaux de l’époque (tellement ridicule pour eux).

  • création du judo 1882 littéralement voie (do) de la souplesse (ju) le judo a été créé en tant que pédagogie physique, mentale et morale au japon
  • 1940-50 puis sport de combat
  • et en sport Olympique
  • Des femmes en judo à partir de 1960... avant c’était impensable. Sport oblige il faut des médailles et du fric

Pour faire simple

Voilà quelqu’un comme Kano qui crée une discipline martiale à partir de ces cinq ans d’études.

Exactement ce qui se passe de nos jours avec « la self défense » ou les arts martiaux dits modernes : krav, mma etc.

Comme c’est nouveau en Europe et en Occident général et que la mode est à l’orientalisme c’est parfait.
La paix s’étant installée la réalité martiale militaire et concrète disparaît, le virtuel s’installe au Japon comme en Occident on trouve des clients.

Les vraies écoles martiales traditionnelles sont des nexus sociaux fermés ; on n’est pas accepté facilement, il faut en général être parrainé. Par leurs exigences un grand nombre d’individus ne peuvent pratiquer un vrai art martial.

Ce qui fait l’aubaine des marchands du temple, des commerçants d’arts martiaux sans réelle compétence comme Kano.
Cinq ans d’études et nous voilà spécialiste martial… Autoproclamé.

Il suffit de trouver une masse d’individus qui croie à ce mirage et le tour est joué, nous avons nouveau sport martial, car le monde du sport est exactement fait pour eux.

Les catégories sont la base du sport, ici elles existent de fait le système kyu et dan inventé par Kano est parfait. Exactement ce que l’on fait en Occident. D’où le succès.
C’est pourquoi il est repris aujourd’hui même par la lutte gréco-romaine qui n’a rien à voir avec cela… où l’on porte une ceinture japonaise par-dessus son justaucorps de lutteurs ce qui est parfaitement ridicule, mais quand il s’agit de flatter l’ego du consommateur pour le fidéliser tout est bon.
Comme par le Krav maga d’ailleurs… Puisque commercialement ça marche… pourquoi se priver...

C’est aussi ridicule qu’un PDG qui arriverait avec une cravate dans le dos, disait Maître Tamura… Vous portez un costume japonais, alors respecter le, portez-le avec coquetterie comme le porterait un japonais bien éduqué, sinon vous aurez l’air ridicule…

C’est pourquoi cet art martial au départ le Judo inventé à partir de technique martiale réelle (jiu-jitsu) devient très rapidement un sport, c’est-à-dire autre chose qui peut être partagé par un tas de gens incompétents.

La culture sportive et ses principes étant connus du monde entier alors que l’art martial japonais n’est réellement compris que pour une poignée d’initiés.

Constat : « La quantité tue la qualité »....
Un art martial en perte de vitesse et de crédibilité devient un sport et c'est une réussite sportive. Juste une question de temps, et une grosse masse d’incompétent ignorants pour y arriver.
La masse est l'indicateur du succès... c'est aussi un marché...

Le judo a des cours de self défense pour plusieurs raisons.

Historiquement il vient du jiu-jitsu donc celui-ci a été quand même enseigné au judoka en dehors de leur activité de compétition sportive.

Le gros problème du judo s’est les enfants. Un sport de masse comme lui dirigé par 80 % d’enfants qui ne peuvent pas s’exprimer lors d’une assemblée pose des problèmes juridiques et démocratiques.

Il faut absolument conserver des adultes. Les judokas compétiteurs tant fracassés à partir de 35 ans (comme tout sport de haut niveau il casse du bonhomme)…

les avantages du sport pour la santé, vous avaient entendu la chanson…

C’est pourquoi le judo a ce cours de self défense ; un mélange de jiu-jitsu, de base de karaté et d’aïkido qui n’ont été jamais pratiqués, mais pourquoi se gêner ???

Ils ne sont pas les seuls à agir ainsi exemple le Viet Vo Dao de Vendée a pour instruction de la part des dirigeants :
« Prenez tout ce que vous voulez dans les autres arts martiaux cela deviendra du Viet Vo Dao… »

Comment se repérer dans cette jungle martiale

1- Disciplines martiales le nom fini par "do", on porte un "hakama"

Les budo traditionnels aïkido, kyudo, gado, iaido certaines écoles de judo et karaté-do (Harada ... etc) L'objectif est le "do".

Ils entretiennent la confusion volontairement « sport martiale et art martial » ce qui leur permet de récupérer un maximum de clients c’est le but.
Le but d'une discipline martiale c'est la recherche de soi-même, sens du terme « do », de la réalisation de soi-même à l’aide d’une technique martiale qui est l’outil.
Le but d’un sport "c’est d’être le champion", le but d’un art martial "c’est d’être vivant".

Attention aux arts martiaux qui ont dérivé en sport martial et dont le nom fini par "Do"

Le judo par exemple a toujours la particule « do » mais est devenu un sport très rapidement, c’est-à-dire exactement l’inverse.
Le kendo est dans le même cas il n'enseigne pas la voie du sabre ce sont les écoles de kenjutsu qui le font un paradoxe pour le moins radical.

Les écoles martiales de sabre sont des écoles de kenjutsu… elles sont très nombreuses autant de maitres autant d'écoles. L'opposé d'un sport où 1 seul est habilité le kendo...

Le très connu Miyamoto Musashi (traité des 5 roues), Yagyū Munenori, Ito Ittosaï, Bokuden Tsukahara, Iizasa Ienao, tous tenants du kenjutsu, ont vécu selon la Voie du sabre et l'ont transmise dans leur école.
Bokuden-ryu Kenjutsu, Kashima Shinto-ryu Kenjutsu, Shindo Munen-ryu Kenjutsu etc. plusieurs dizaines d'écoles...

Comme tout les sports le kendo est lui normalisé de partout, c'est obligatoire pour comparer les performances.

Art et sport 2 mondes complètement différents...

Démontre ce en quoi le sport est réducteur : "une carricature martiale de l'art martial qui est à l'origine de ce sport".

Quand on ne connait pas comme la plupart des instances officielles mairies, adjoints aux sports, ministère des sports cela pose vite problème...

2- Les arts martiaux le nom fini par "jitsu ou ryu"

Les arts martiaux traditionnels ont été développés durant des siècles de guerre, où les combattants étaient réellement confrontés à la mort ; ils sont donc issus d'une longue expérience et ont prouvé leur efficacité.

Pensez que l’on peut faire mieux en quelques heures, que ces arts martiaux traditionnels est absurde.
C’est pourquoi les vrais pratiquants d’arts martiaux traditionnels n’ont que mépris pour « la self défense » et des pratiques qu’ils assimilent à de l’arnaque.

jujitsu, taijitsu, kenjitsu, naginata, shorinji Kempo, daito ryu...

Les arts du bujutsu et pas du budo

L'objectif n'est pas le même

La guerre, la destruction rapide de l’ennemi par tous les moyens, pas de règles, l’efficacité. Pas de vieux, pas de femmes, pas d’enfant, les gens sélectionnés type commando, qui travaillent des techniques rudimentaires avec leurs forces physiques qu’ils développent au maximum.

3- Pratiques militaires occidentales appelées fréquemment "self-defense"

System A (Russe), Krav Maga (israélien), close combat (US, GB, France) parfois simplement appelé "self-defense», car difficile de donner un nom exact à ce conglomérat emprunté un peu à tout.

Des pratiques militaires enseignées aux civils par des gens qui n'ont jamais été militaire la plupart du temps et qui n'ont jamais eu cette formation..

  • Se fait sans aucun respect de l'attaquant, puisque celui-ci ne respecte pas sa victime son but est de la détruire. Un ennemi pas un partenaire.
  • Ce qui posera d’énormes problèmes pour faire connaître la légitime défense en cas de situation réelle.
  • Ce qui explique aussi que les polices d’assurance en raison des accidents pratique des prix prohibitifs.
  • C’est dangereux pour ne pas dire irresponsable.
  • On trouve ici des pratiquants ayant une mentalité particulière, qui ne sont en général pas accepter dans les dojos d’arts martiaux ou disciplines martiales.
  • Ce qui augmente encore la dangerosité de ces pratiques.
  • Cette fausse illusion d’efficacité "ce qui amène les gens à pratiquer ces disciplines" peut vous amener dans une situation réelle face à une arme à vous mettre en danger voir à y laisser la vie bêtement. Un agresseur armé qui vous demande votre portefeuille en vous montrant une arme n’a pas l’intention de s’en servir à partir du moment où il obtient ce qu’il désire. Donc si votre vie n’est pas en danger il vaut mieux lui donner votre portefeuille… vous aurez perdu quelques euros et vous serez vivants…
  • Comme on n’apprend pas à se protéger, à chuter, a exposé un minimum : de points vitaux à l’adversaire etc. La première chose que l’on apprend dans les disciplines martiales traditionnelles et que si vous ne dominez pas la situation, le résultat sera beaucoup plus grave.

Contrairement aux arts martiaux traditionnels ou c’est exactement l’inverse, le but est de se préserver et de se protéger au maximum. Un professeur d’art martial ou de disciplines martiales, choisit à qui il apprend les techniques qui rendent d’individu plus dangereux. Une technique martiale est une arme, son pratiquant est-il dangereux pour lui-même ou la société ? On n’apprend pas à se servir d’une Kalashnikov et être ainsi plus dangereux à des gens déséquilibrés mentalement.

Ce que l’on n’apprend pas dans ces pratiques, où la destruction de l’adversaire désarmé est sans notion de protection, participe à leurs promotions sous prétexte d’efficacité, c’est que ces groupes d'autodéfense sont souvent des bras armés de partis politiques et sont le prétexte de violences politiques.

La caricature de ces pratiques militaires est parfois désarmante…
Il y a ceux qui assument : une pratique sous la direction de professeurs qui la plupart du temps n’ont jamais été militaire ni été formé dans ce cadre qui enseigne un art militaire ?
Ce qui n’est pas sans surprendre …
Il n’y a bien sûr aucun fondateur de ces pratiques, donc aucune raison de saluer un quelconque portrait d’illustre inconnu comme on peut le voir dans les disciplines martiales… une aberration et stupidité de plus. Une caricature de ce qui existe ailleurs et qui a un sens.

Toutes les armées, force de maintien de l’ordre etc. du monde forment leurs soldats au corps à corps exigent :
De donner à des gens qui n’ont aucune expérience un schéma technique (comme par exemple chez les gendarmes quatre techniques à gauche, 5 à droite) rudimentaire et faites en force. Le cycle de formation étend au mieux d’une vingtaine d’heures. Que fait-on en 20 heures dans le monde martial ? Pas grand-chose.
Est-ce efficace ? Toujours plus que si on n’a aucune méthode ?

Plutôt une source de danger car des techniques martiales appliquées sur des gens qui ne savent pas se protéger ne peuvent que les détruire.

Ce que ne font jamais les disciplines martiales classiques qui apprennent à leurs pratiquants à se protéger et se préserver.
Mais ce n’est pas le but des techniques militaire, dont le seul but est de croire à une efficacité d’une dizaine d’heures sur des gens qui ne savent pas se protéger.

Comme la gastronomie, ou dans n’importe quel art ou domaine, quel type de cuisine est-on capable de faire au bout de 10 ans de formation, par rapport à quelqu’un qui l’a étudié toute sa vie ? La réponse tout le monde la connaît.

Ce qui faisait dire au fondateur de l’aïkido car la question est récurrente dans le monde martial :
« On peut faire de l’aïkido pendant trois heures, trois jours, trois ans ou toute une vie dans tous les cas on ne fait pas la même chose et on ne parle pas la même chose… »

Un historique du budo japonais pour comprendre




Depuis environ 2500 ans environ 500 avant JC

Dojo aïkido Lyon Tassin 69

Historique des arts martiaux japonais

Pour comprendre

Au moyen âge environ 700 Jiu jitsu étaient pratiqués, l’âge d’or est la période des samouraïs. Imagine-t-on un instant que ces professionnels de la guerre n'aient pas tout essayé et testé ?

Pensez-vous que des gens modernes qui n'ont pas cette expérience, en général des déchets des arts martiaux classiques Judo, Aïkido, Karaté, puissent produire quelque chose de crédible en matière de self défense ?




500 ans avant JC

1922 Japon

France 1964

sport martial bientôt olympique

Dojo aïkido Lyon Tassin 69

karate-do et karaté un cas particulier

  • Karaté des origines chinoises floues Shaolin ? Bodhidharma ?
  • 5 temples portent l'appellation Shaolin en Chine
  • Sunzi, général chinois en conseille l’usage aux officiers, 800 ans avant la venue de Bodhidharma.
  • 1200 un mixte boxe chinoise + technique d'Okinawa
  • 1901 « matière » obligatoire dans le cursus scolaire d'Okinawa
  • 1922 Gichin Funakoshi (Shotokan) l'importe sur l'archipel japonais. Gichin Funakoshi gomme l'origine chinoise à cause de l'antagonisme sino-japonais, style (Shorin-Ryu, Shotokan, Shotokai, Wado-ryu, Shito-ryu, Goju-ryu, etc.).
  • France shotokan karaté est créée en 1964 par Tsutomu Ohshima.
  • Le karaté a été officiellement admis aux jeux Olympique de Tokyo en 2020

Plutôt un mixte de technique chinoise et de technique Okinawa, peu d'influence japonaise le coté bushido, celle-ci est due à Gichin Funakoshi. Si on regarde dans les faits cela correspond-t-il à ce qui est affiché ? Il faut savoir faire le grand écart, comme en judo l'influence et dérives du sport…

Devenu un sport depuis longtemps ayant créé des tas de sous sports : full contact light contact etc... Diluer aussi par le rassemblement dans une seule fédération de Kongfu, vietvo dao plus ou moins des styles de karaté etc... Pas très simple de s'y repérer... un melting pot martial...




1882 invention du judo par J Kano

Dojo aïkido Lyon Tassin 69

1882 invention du judo par J Kano

Il étudie trois jiu jitsu pendant cinq ans pour créer un nouvel art martial : « le judo ».

Il invente de toutes pièces un système de grade le système kyu et dan, un de ses élèves Koizumi Inventera les ceintures de couleur à partir des boules de billard anglais 1920.

Évolution classique : d’art martial le judo devient un sport, puis un sport olympique exactement l’inverse de ce qu’il était à l’origine.

  • Judo en France en 1905 Renié suite à un long séjour au japon
  • puis période de déclin 1907 à 1921
  • 1921 à Paris
  • Jiujitsu club de France 1929 M. Feldenkrais (inventeur de la méthode de soin)
  • 1933 puis 1936 décès en 1938
  • 1935 M Kawaishi ceinture de couleur 1936
  • 1937 J Curie pratique le judo
  • 1950 I Abe guerre interne entre "art martial traditionnel " et "judo sport" comme les français n'ont rien compris à l'aspect martial traditionnel, le sport a gagné. Fin de la pratique martiale traditionnelle.
  • 1953 H Michigami s'installera en France



1948 Morihei Ueshiba début de l'aïkido

Dojo aïkido Lyon Tassin 69

Morihei Ueshiba créateur de l'aïkido est né 1883 1 an après l'invention du judo

  • à 10 ans sumo il étudie le chinois et la religion bouddhiste la méditation s'intéresse à la spiritualité
  • 1901 ju-jitsu de la koryu (école ancienne) Tenshin Shin’yo Ryu
  • 1903 à 1910 étudie entre autre le juken jutsu
  • école Yagyu Shingan-ryu
  • à 32 ans daitoryu jujutsu
  • 1919 religion Omoto-kyo inspirée du shinto
  • 1924 Mongolie où il étudiera les arts martiaux chinois bagua zhang (ou Pakua chang)
  • 1925 expérience intense ou satori Ueshiba aïki jujutsu
  • 1930 aikibudo
  • 1948 début de l'aïkido

Soit 55 ans d'études martiales et philosophiques avant de créer l'aïkido, le fondateur du judo 5 ans

 


1940 - 45 le close combat des armées de libération US, GB, France

Les arts martiaux dit modernes et self défense en tous genres des sous produits

Un mixte judo, aikido, karaté, jiujitsu

Des armées d'autres pays feront leur version sur le même principe en vertu du principe que la sienne est toujours la meilleure

Rien de moderne ni de nouveau. Elles sont issues de ce qui précèdent sans en avoir l'expertise.


Pour les autres pratiques martiales compétentes : aïkido, judo, karaté-do

 


Pour ces pratiques martiales le respect du partenaire "est fondamental"...

« car une pratique maîtrisée est une pratique sans danger »

La self défense et autres pratiques assimilées énumérées plus haut n’ont que faire des règles et vertus morales du Budo japonais ils ne se privent pas de s'en vanter et de dire que c'est inutile et une perte de temps.

Les arts du "Budo" à l'inverse :

sont des pratiques guerrières et destructrices pratiquées par des hommes de haute qualité humaine. La discipline vise elle-même à les améliorer c’est l’objectif du terme « Do » dans leur nom.
C’est donc l’opposé de toutes ses méthodes de self défense ou arts martiaux dits modernes alors qu’ils ne sont que des emprunts de mauvaise qualité à ces arts du budo ou à ce qui existe déjà depuis des siècles.

"La sécurité d'abord", ne pas nuire".

Surtout éviter de produire des infirmes ou des handicapés par la pratique, afin de pouvoir pratiquer ces arts le plus longtemps possible et qu'ils soient bénéfiques.
Pour prendre un exemple qui illustre notre propos :
On fait du tir au pistolet pour le plaisir, pour devlopper son adresse pas pour tuer le premier venu...

Ensuite éventuellement apprendre ou se perfectionner en respectant les limites de chacun. Si cela présente un danger ne pas le faire pour l'instant, apprendre avant à se préserver.

Le pratiquant est conscient de la dangerosité de la pratique martiale, sa formation n'est pas d’une dizaine d'heures. Cela ne se résume pas à l'apprentissage de technique martiale. Contrairement à la self défense, le partenaire vous permet de progresser, c'est le miroir de votre travail. Personne n’est assez stupide pour casser son miroir.

Le besoin de sécurité est un besoin fondamental (voir la pyramide des besoins de Maslow). Dans la pratique de l'aïkido nous en sommes bien conscients, tant que l'élève a peur de se faire mal, de chuter il est tellement préoccupé par sa sécurité qu'il est incapable d'apprendre. Les premières heures de cours n'ont d'autres objectifs que d'apprendre pratiquants à se protéger et à ne pas se faire mal.

Les incompétents font exactement l'inverse

afin de prouver que leur pratique est efficace et qu'ils sont des enseignants extraordinaires il convient de faire mal aux pauvres débutants afin de lui faire comprendre qu'il va étudier une technique martiale particulièrement efficace.

C'est en général ce comportement que l'on voit dans les nouveaux arts martiaux (détritus dérivés des vrais arts martiaux) en jiu-jitsu et en self défense. Ce qui fait que la pratique va très rapidement transformer le pratiquant qui voulait se préserver en infirme. Quand on cherche on trouve…

M. Jourdain fut réjoui de constater qu’il faisait de la prose à tout moment sans le savoir....
Les pratiquants d'aïkido font de la self défense sans le savoir.... Une conséquence de leur pratique, mais pas un objectif...

Nanashi

Pour rigoler nos pratiquants se sont transformés en pratiquants de self défense

 

Ayant évoqué le sujet de la self défense un soir au dojo, nos pratiquants se sont livrés avec humour à cette comédie, voir les images ci-dessous de leurs délires d'un soir.

"Self défense" galerie d'images de "self défense" ... humour de nos pratiquant.

Diaporama :


Pour voir de plus près chaque photo du diaporama selon votre choix (cliquer dessus la photo choisie)

Cliquez sur la photo...

Aïkido et Self défense au dojo de Lyon Tassin 69

Un moment de détente et de franche rigolade pour les pratiquants de notre dojo.
Comme on ne pratique pas l'aïkido pour améliorer et optimiser son physique c'est une conséquence de la pratique de cet art martial qui à des objectifs bien supérieurs, plus élevés et plus nobles.

Signalons que notre professeur lors de son dernier stage à l'ile de la réunion a décliné une invitation à former les militaires Malgaches qui luttent contre les trafiquants.

On peut faire de l'aïkido pendant 3 heures, 3 jours, 3 ans, ou toute une vie...
Pour chaque durée on ne parle pas de la même chose à propos de cette discipline...

O sensei Morihei Ueshiba fondateur de l'aïkido

L’aikido est une doctrine de non-résistance ; dans la mesure où il est non-résistant, la victoire est assurée dès le commencement.
Les gens à l’esprit impur, au cœur habité par la violence ont perdu avant de commencer.     
Il n'y a pas d'ennemi dans l'aïkido d'Ueshiba. La première erreur est de croire que le Budo implique un adversaire, quelqu'un à vaincre ou à surpasser.
Le véritable budo n'a pas d'adversaire, car c'est la recherche de la synchronisation avec l'univers.

O sensei Morihei Ueshiba

Le but de la pratique martiale n'est pas le business , elle ne promet pas de miracles

On comprend donc qu’un pratiquant d'art martial a largement tout ce qu'il faut, et que la self défense n'a aucun intérêt. Comment un pratiquant expérimenté peut-il s'intéresser à des préoccupations de débutants ou à de gens qui n'y connaissent rien…?

Un virtuose de la musique, va-t-il s'améliorer dans son art en S’intéressant au rap ? Vincent van Gog va-t-il s'intéresser à la façon de peindre d'un peintre en bâtiment ?
C'est à peu près aussi ridicule.

Comme on l'a dit plus haut les arts martiaux japonais sont l'héritage de 2000 ans de recherche dans les arts de combat à mains nues du peuple japonais.
Il ne doit donc pas rester grand-chose de nouveau.

Les pratiquants d'arts martiaux sérieux savent que les progrès demandent beaucoup d'efforts, et un travail sur eux-mêmes.
Cela demande du temps, de la patience, de la rigueur, de la cohérence etc. Autant de qualités que n'ont pas les gens qui s'intéressent à la self défense, croyez-vous que s'il existait des miracles ces pratiquants seraient assez bêtes pour continuer à pratiquer ?
Une question que le consommateur de self défense ne se pose jamais.

Sans doute le néophyte est-il supérieurement intelligent et doué, l'essentiel est d'y croire ?