Aïkido brochure initiation des écoles de Lyon
"art martial et sports martiaux..." repères.

L’aikido n’est pas « un sport martial» mais « un art martial» 2 mondes diamétralement opposés

"La théorie sans la pratique est inutile, la pratique sans la théorie est aveugle."

Emmanuel Kant

Nos cours d'initiation au sein des écoles : "pas de pratique sans théorie"

 


L'occasion avec l'équipe éducative d'élargir la culture des enfants

Un moment de pratique martiale, mais qui peut être aussi culturelle : développement du sens critique, on entend pas forcément la vérité dans les médias, historique, culture orientale....
Nous mettons à la disposition de l'équipe pédagogique notre documentation afin d'exploiter cette initiation pratique d'un point de vue pédagogique.
Cette initiation peu faire partie d'un projet
Un projet innovant et multiculturel développé dans le cadre scolaire.
Offrir un accompagnement adapté à cette expérience pratique aux enfants par l'équipe pédagogique

Le sport est-il bon pour la santé ?

 


Se livrer à une "activité physique" ne veut pas dire obligatoirement "pratiquer un sport"

On entend fréquemment que « le sport est bon pour la santé ». Ce qui est faux. C'est l'activité physique adaptée qui est bonne pour la santé. Le sport vous pousse à "dépasser vos limites", un argument utilisé pour sa pub et c'est nocif voir très dangereux pour votre santé.

La finalité du sport est la compétition, devenir un champion, le meilleur, ou la puissance des lobbys

Le sport c'est des masses d'argent, les lobbys comme d'habitude sont donc à l'œuvre pour nous faire prendre des vessies pour des lanternes...
Chaque jour amène son lot de scandales match truqués, dopage, scandales financiers, vies dépravées de certains champion immatures.
Qu'importe les victimes. En savoir plus... »

Les excès sont nuisibles dans tous les domaines pour les orientaux

Dépasser et repousser ses limites est une obligation, pire c'est un argument pour vous inciter à cette pratique nuisible pour votre santé. Ce qui vous incitera à vous doper pour aller encore plus loin.

Sauf que lorsqu'on dépasse ses limites, quand l'opposition avec un adversaire vous entraine au-delà de vos limites, vous le paierez de votre santé, juste une question de temps...
Cette morbidité le sportif la trouve normale. Le prix à payer, ce qui est encore plus dangereux. Là cela devient aussi dangereux qu'une croyance cela échappe à toute raison.

Il suffit de regarder l'état physique des champions lorsqu'ils arrêtent leur carrière la plupart sont détruits physiquement. Des championnes de gymnastique dans un état de délabrement physique font des procès à leur fédération par exemple…

Exemple de championne : un cas parmi d'autres

Elodie Lussac, 20 ans, ex-poupée prodige de la gymnastique française. Pour citer l'express Elle ne s'en remettra jamais. Les examens radiographiques décèleront une fracture des isthmes vertébraux. Trente-cinq jours de plâtre et sept mois de corset En savoir plus... »

La réalité : l'exercice physique adpaté quelqu'il soit est bon pour la santé

Ce qui est bon pour la santé est l'exercice physique quel qu'il soit, à condition qu'il soit adapté à votre condition physique, dès que vous dépassez les limites vous le paierez un jour.

L'exercice physique n’est pas que du sport … comme le croit la majorité des gens, comme le diffuse les médias, ou le corps médical.
Cela peut être de monter les escaliers au lieu de prendre l'ascenseur. Pratiquer un sport sans objectif de compétition, mais pratiquer quelque chose sans en chercher la finalité cela n'a pas de sens...

Ou de pratiquer l’aïkido puisqu'il est opposé à tout idée de compétition par nature.


Pour se repérer dans les pratiques martiales

La "Self défense" un besoin légitime, mais pas un art, ni un sport martial

"Self défense " est un terme commercial qui peut regrouper n'importe quoi, fait par n'importe qui. En général des épaves du système martial en mal de reconnaissance.

C'est toujours un mélange de différents arts martiaux pour des gens qui n'ont jamais réussi dans aucun sports ou art martial. Cette pratique n'existe pas et n'a aucun fondateur et le contenu peut être n'importe quoi.

Les sports martiaux sont par nature des sports de défense (le judo est un mélange de jiujitsu à l’origine) qui en général développent une forme de "self-défense" dans des buts commerciaux. La self défense issu du karaté !!! le karaté signifie "Kara: vide et Te: main" donc pas des spécialistes des armes à la base, avec (difficile de tenir un couteau) ou sans gant de boxe , chercher l'erreur...

Les consommateurs ignorants étant toujours en recherche d'une "self-défense", les opportunistes de tous poils sont donc à l'affût pour satisfaire ce besoin à leur profit personnel.


Les sports martiaux sont les plus connus:

Judo, karaté, kendo etc.

c'est la catégorie la plus connue, car la plus médiatique, la plus facile à comprendre. Ces sports fonctionnent comme n'importe quel autre : rugby, boxe, lutte gréco-romaine etc.

Ces sports passent très souvent la télévision, ils sont compréhensibles par tous les spectateurs qu'ils aient pratiqués ou non ce sport.

Ce sont des sous-produits des arts martiaux. On s'est inspiré d'arts martiaux pour fabriquer de toutes pièces un sport (sous-produit) où l'objectif est de "savoir qui est le plus fort" c'est-à-dire le champion.

Il faut que la performance soit comparable entre les compétiteurs, principe du sport tout le monde doit être à égalité. Pour cela il faut définir les limites de la discipline « une norme » qui ne prête à aucune interprétation, afin que le résultat, le champion ne soit pas discutable.
Donc la discipline en elle-même n’a aucun intérêt.

Ce qui entraîne aussi des catégories homme, femme, junior, senior etc. et un fonctionnement particulier celui du sport, car quel qu’il soit cela fonctionne pareil les président sont donc interchangeables.


Les pratiques militaires moderne dérivés des arts martiaux anciens.

Close combat, Krav maga, MMA...

Des pratiques militaires que l'on retrouve chez les civils enseignés par des gens qui n'ont jamais été militaires ? Cherchez l'erreur. Forces de l'ordre et militaires ont sélectionné, un peu partout dans les arts martiaux des techniques afin de former leurs soldats en quelques heures, 20 à 30 heures, sur quelques techniques des commandos surentraînés. Donc des pratiquants adultes ayant terminé leur croissance, libre à eux de détruire leur corps. Regardez dans quel état a fini Cassius Clay à force de prendre des coups.

Que peut-on apprendre en une vingtaine d'heures ?

A l’opposé de la pratique martiale traditionnelle japonaise. Le partenaire est un ennemi à détruire absolument par tous les moyens le plus rapidement possible c'est un objectif militaire.

Il n'y a donc aucun respect pour le partenaire. Ce sont des pratiques dangereuses car on n'apprend pas à l'adversaire à se protéger, c'est même l'inverse plus l'adversaire est faible, plus c'est facile. Des pratiques dangereuses et traumatisantes qui mettent en danger votre intégrité physique très rapidement. Qui se pratique parfois dans une cage… (une élévation de l’homme… comme l’animal en cage)


Les pratiques martiales traditionnelles japonaises (celles des samouraïs) bien plus sérieuse

Des pratiques militaires à l'origine des inventions militaires martiales modernes

Jiu-jitsu, ryu divers écoles d'arts martiaux allant du tir à l'arc au tir avec un canon portatif que l'on tient sous le bras et diverse pratiques de corps à corps, 2000 ans d'expérience.

Au Moyen Âge environ 700 écoles enseignaient leurs pratiques martiales. En général les techniques de combat d'une famille. Autant de familles autant de techniques de combat. Comme les précédentes des techniques militaires des vraies (le soldat était par lui-même une arme) pas une option comme aujourd’hui car on a pléthore d’armes.

Une pratique beaucoup plus sérieuse. Les samouraïs passaient des heures par jour à s'entraîner aux arts de la guerre et pas seulement 20 heures.

Employées pendant environ 2000 ans sur tous les champs de bataille par les soldats japonais : «les samouraïs». Malgré cet entraînement, permanent et intensif, ce qui est normal leur vie en dépendait tous les jours et à chaque heure, ce qui n'est pas le cas des soldats actuels la plupart du temps. Ils n'avaient aucune certitude de gagner et donc d'être vivant à l'issue d'un combat, ce qui les a amenés à s'intéresser aux religions et aux philosophies pour accepter de mourir dans les minutes qui suivent. Le samouraï avait lui un code de l'honneur « le bushido» tout le monde sait qu'ils étaient capables de mourir pour conserver leur honneur, ce qui n'est pas le cas des pratiques militaires d'aujourd'hui.

La différence entre les nouvelles pratiques militaires martiales et les anciennes, l'une étant la caricature de l'autre.


Les disciplines martiales en général qui finissent par "do"

se repérer dans les pratiques martiales Kyudo se repérer dans les pratiques martiales Iaïdo

Aïkido enfants ados

Aïkido Alain Peyrache sensei

Aïkido, iaido, kyudo etc. sont pratiquer par tous

Pas de performance, de record, chacun pratique à son rythme… être le plus fort, le plus gradé n’a aucun sens.

Les disciplines martiales traditionnelles précédentes ont survécus pour une seule raison : en temps de paix ces pratiques martiales ont été mises à la portées de tout le monde des enfants aux personnes les plus âgées quel qu'en soit le sexe et enseignées dans le but d'améliorer son pratiquant au niveau moral, physique, mental, spirituel.

Autrement dit la recherche du "do" de l'aïkido par exemple, qui pourrait se résumer par : réalisation de soi-même ou optimisation de ses compétences.

Il s'agit donc de la pratique d'un "art" par opposition aux "sports".

Un art comme la musique, la gastronomie, la peinture n'a pas de champion, mais des maîtres qui détiennent la connaissance et la transmettent. Les pratiquants comme le maitre d'un art essayent de tendre vers la perfection en consacrant tous leurs efforts toute leur vie sans jamais atteindre celle-ci.

On progresse tous les jours sur une voie « do » infinie. Mesurer sa compétence (comme en sport objectif du sport) n’a aucun sens celui qui dit je suis x dan parce que je connais la moitié de ce chemin infini passe pour un ignorant ou un crétin s’il se vante de pratiquer depuis longtemps…

Si une pratique sportive est simple à apprendre, tout le monde est capable de courir un 100 m par exemple détenir le record du monde demande des efforts pendant des années… la pratique (courir) n'est donc pas intéressante l'objectif est d'être le champion, ou avoir une place dans cette mesure.

Devenir un virtuose de la musique, de l'aïkido va demander une étude de l'art constante pendant toute une vie, sans jamais atteindre la perfection, c'est pourquoi il n'y a pas de champion, de record, de mesure. Mais on apprécie ou pas…

Pour mieux comprendre cette dichotomie :
C'est la différence entre le champion de France des mangeurs de boudin (sportif) et Paul Bocuse un maitre de la cuisine, même si tous les deux utilisent du boudin ce n'est pas pour les mêmes raisons ni avec la même compétence. L’un se mesure l’autre pas. Le boudin a de l’intérêt dans un cas pas dans l’autre.

L'aïkido est donc un art martial traditionnel japonais.

C'est un art qui fonctionne comme tous les arts peinture, musique etc. donc à l'opposé d'un sport. On choisit donc son maître d’aïkido Car c'est lui qui va vous guider dans la maîtrise de cet art. Autant de maîtres autant d'aïkido différents. Pour diverses raisons, ils n'ont pas tous la même compétence et la connaissance de l'art quel que soit le maître avec lequel ils ont étudié. Tous les professeurs ont leurs cancres, ils n'ont donc pas tous la même vision de cet art. Par exemple du Beethoven, ne ressemble pas à du Mozart ou à du rap comme l'art de la musique, l'aïkido est un art où chacun peut trouver sa place tant il est diversifié.

Alors qu'un sport est normalisé afin de pouvoir comparer les performances. Aborder la pratique de l'aïkido comme sportif, avec des idées de sportif est donc la pire des choses que l'on puisse faire la certitude de ne jamais rien y comprendre.

Alain Peyrache grand maître de l'aïkido professeur au dojo de Lyon Tassin

Nous avons la chance au dojo de Tassin, d'avoir un grand maître de l'aïkido : « Alain Peyrache ». Il a été formé par les meilleurs élèves du fondateur de l'aïkido comme maître Tamura. Ces grands maîtres étant morts, Alain Peyrache continue la voie du fondateur de l'aïkido. Tapez "Alain Peyrache aïkido" sur Internet... vous aurez de pleines pages le concernant.

Pour en savoir plus sur l'aïkido aller sur notre site : http://www.aikido-lyon-tassin-69.com


 




Alain Peyrache aïkido

EPA France 24 rue de la Concorde LYON 69 008 France

© 2015 Ecole EPA ISTA. All rights reserved
geotagged geo: lat=45.7588570 geo:lon=4.7716850

aïkido Lyon 69 dojo de Tassin
Gymnase des Genetières 1, rue des Cosmos LYON Votre région 69008 France

RGPD :
RGPD : Nous prenons très au sérieux la protection des données et de votre vie privée. En tant qu'école internationale, nous nous efforçons toujours d'assurer la conformité avec les différentes réglementations. Fidèle à nos principes chaque dojo gère ses adhérents et les données d'un dojo ne sont pas transmises ou accessibles aux autres dojos. Vos données sont à usage interne uniquement destinées à la gestion associative basique légale des divers pays membres de notre école.